L’identité dans tous ses états – 1/4

By Workshop 10 mars 2016 Blog, OPINIONS, WORKSHOP WORLD TOUR No Comments

Première partie d’une série d’articles consacrés à l’identité visuelle sous toutes ses formes !

Dessiner un logo pour les Jeux Olympiques est-il un jeu d’enfant ?


C’est le designer Michael Raisch qui a d’abord mené une expérience intéressante afin de connaître l’avis de sa petite fille de 3 ans au sujet des différents logos des jeux olympiques. S’en est suivi une expérimentation dans la classe de sa fille, où les enfants avaient pour mission de dessiner eux-mêmes un logo pour l’événement…

Cette expérimentation faisait réponse à une polémique sur le logo de Tokyo, dont le créateur Kenjiro Sano était accusé en septembre 2015 d’avoir plagié sa création sur celui du théâtre de Liège. Le théâtre a renoncé aux poursuites, mais la ville a choisi de retirer le logo.

Plagiat or not plagiat ?

Nous, français, ne sommes pas en reste puisque le logo de la candidature de notre belle capitale est lui aussi sujet aux accusations de Plagiat. Réalisé par Dragon Rouge, le logo serait rapprochant de celui d’une agence de conseil londonienne (ayant notamment les JO comme client..). Le Directeur de Création a réagit en invoquant le fruit du hasard.

Nous nous rappellerons enfin des critiques provoquées par le logo des jeux olympiques de Londres 2012, imaginé par Wolff Olins, et que certains ont même comparé aux Simpsons…

La signification d’une identité est dans l’œil de celui qui regarde

L’évidence du geste graphique : et si créer un logo fédérateur d’un peuple, nécessite de s’inspirer « malgré soi », des grandes institutions existantes ? La création d’un logo universel dépendrait de notre conception préalable de ce qui est universel..

Cela poserait donc la question de la légitimité d’un logo « universel » lorsque ce dernier se réfère à un monument national, l’exemple même étant la Tour Eiffel pour Paris 2020 : certes la Tour Eiffel représente Paris aux yeux du monde mais la Tour Eiffel c’est aussi le Paris Saint-Germain, ce fût les Galeries Lafayettes, c’est aussi Aéroport de Paris…

A l’heure du tout « com’ » et du tout « image », est-il encore possible de créer sans inspiration ? Nos cerveaux et inconscients sont imprégnés de signes. Ni créateurs ni récepteurs ne sont vierges d’inspiration et d’interprétation..

En tout cas, une chose est certaine, le sport déchaîne les passions…

A très vite pour la suite de notre série sur l’identité dans tous ses états !

Amaury LAPARRA
Responsable stratégie & new business @ Workshop

Daniel LELLOUCHE
CEO & Directeur de Création @ Workshop

Répondre

Votre adresse email ne sera pas visible.


Mentions légales - Contact - © WORKSHOP 2014